foret bois construction

Industrie forestière en Outaouais : un regard actualisé

Le 10 décembre dernier, l’Observatoire du développement de l’Outaouais (ODO) dévoilait le plus récent État de situation socioéconomique de l’Outaouais et de ses territoires. Quelque 140 intervenants ont participé à l’événement virtuel interactif, organisé conjointement par l’ODO, l’Espace-O et la Chambre de commerce de Gatineau.

Martin Robitaille, professeur retraité de l’UQO, spécialiste du développement de l’Outaouais et ex-directeur de l’ODO, a présenté cet outil de référence renouvelé et ses fiches synthèses thématiques. Le document, qui constitue un travail colossal de collecte de données et d’analyse, fournit des informations fiables et pertinentes sur le développement de la région.

Le portrait a été fait à partir de données compilées avant la pandémie ; il s’agit donc d’une véritable occasion pour suivre de plus près l’impact des événements de 2020 sur la réalité socioéconomique de l’Outaouais.

Zoom sur l’industrie forestière

Bien que l’économie régionale repose en grande partie sur le secteur tertiaire (les services), la forêt demeure un secteur important pour l’Outaouais, particulièrement pour les MRC du Pontiac, de la Vallée-de-la-Gatineau et de Papineau. Par la mise en valeur du bois comme matériau noble et durable, l’industrie forestière est une source d’innovation et peut apporter des solutions à la lutte contre les changements climatiques. Elle contribue également à la diversification de l’économie.

Quelques faits saillants

  • Territoire forestier de 27 785 km2, soit 8 % du territoire forestier productif du Québec ;
  • 80 % de forêt publique et 20 % de forêt privée ;
  • 23 écosystèmes forestiers exceptionnels, soit 11 forêts anciennes, 2 forêts rares et 10 forêts refuges ;
  • Plus d’une centaine de petites, moyennes et grandes entreprises de première, deuxième et troisième transformation ;
  • Une contribution au PIB régional à hauteur de 341,4 M$, soit 2,3 % ;
  • La principale source d’activité manufacturière de l’Outaouais ;
  • Près de 2700 emplois directs et 130 M$ en salaires versés (2016).

Des enjeux majeurs

L’industrie forestière de l’Outaouais se distingue par une ressource abondante et peut compter sur une main-d’œuvre expérimentée dans la transformation du bois. Les forêts de la région possèdent les plus grandes concentrations de feuillus et de pins blancs au Québec.

Par contre, le secteur fait face à des défis de taille. Le ralentissement de l’industrie entraîne une diminution des ressources humaines, qui migrent vers d’autres secteurs. Il est primordial de ne pas perdre les compétences et le savoir-faire acquis dans les dernières décennies, afin de préserver la compétitivité de l’industrie. On note une pénurie de main-d’œuvre très préoccupante dans les MRC rurales, sans compter que l’offre de programmes de formation (professionnelle, technique et universitaire) est inférieure à ce qui se fait ailleurs au Québec.

La synthèse thématique consacrée à l’industrie forestière permet d’avoir un portrait global de la région et d’extraire des informations précises sur les MRC concernées. Grâce à ce nouvel outil de référence — une version plus exhaustive du Portrait économique de 2014 –, nous avons donc une meilleure compréhension des priorités économiques de l’Outaouais, des filières de développement et de l’état de chacun des territoires, en vue d’en cerner les forces, les faiblesses et les opportunités.

Pour en savoir plus : L’industrie du bois, un actif pour le développement économique