herbier

Comment fabriquer un herbier?

À la base, l’herbier est un outil de recherche scientifique, qui consiste en une collection de plantes aplaties et séchées. N’ayez crainte, il est tout à fait possible d’en créer un pour s’amuser, par désir d’en apprendre plus sur la flore ou même pour en faire un objet décoratif.

Avant toute chose, la cueillette des plantes doit se faire dans le respect des lois. Assurez-vous d’être autorisés à faire la récolte sur les lieux que vous visitez et veillez à ne pas nuire à l’environnement. Sachez qu’il est interdit de récolter les plantes désignées comme espèces menacées ou vulnérables au Québec.

Maintenant que vous connaissez les règles de base, voici comment réaliser un herbier en quelques étapes :

  1. Le matériel requis
  • Des ciseaux ou un petit sécateur
  • Des sacs en plastique transparent pour transporter les spécimens
  • Un carnet de notes et un crayon
  • Du papier journal ou du papier buvard
  • Des gros livres pour servir de presse
  • Des grandes feuilles de papier épais
  • De la colle blanche liquide ou du ruban adhésif en papier Washi
  1. La récolte

C’est le moment de partir à l’aventure! Qu’il s’agisse de fleurs, de feuilles ou de branches, choisissez les plus beaux spécimens et les plus complets possible pour faciliter l’identification. Pas trop secs pour éviter qu’ils s’effritent, mais pas non plus trop mouillés car ils pourraient moisir lors du séchage. Déposez-les dans des sacs en plastique pour les protéger lors du transport. Notez les informations qui pourraient aider à l’identification, notamment la date et le lieu de récolte et les détails du spécimen qui pourraient changer lors du séchage.

  1. L’identification

Grâce à la technologie, il est facile d’identifier les végétaux recueillis. Le site Québec Wildflowers (en anglais seulement, mais facile d’utilisation) permet de chercher les plantes grâce à différents critères. Il est également disponible sous forme d’application gratuite pour les téléphones intelligents. Pour encore plus de facilité, l’application Seek (disponible en français et en anglais, gratuite) permet d’identifier les végétaux en les prenant en photo.

  1. Le séchage

Dès votre retour à la maison, faites sécher les plantes pour éviter leur flétrissement. Placez-les entre deux feuilles de papier journal ou de papier buvard et mettez-les sous des gros livres qui serviront de presse. Changez le papier lorsqu’il est humide (une fois par jour, au début) pour éviter que se développent des moisissures et prévoyez jusqu’à trois semaines pour le séchage complet des plus gros spécimens.

  1. Le montage

Laissez aller votre créativité! Manipulez les spécimens séchés délicatement, car ils sont fragiles. Collez les plantes sur les grandes feuilles de papier à l’aide de la colle ou du ruban adhésif. Inscrivez, directement sur le papier ou sur une étiquette, des informations comme :

  • nom commun et nom scientifique de la plante
  • date et lieu de récolte
  • caractéristiques de la plante qui ne sont plus représentées en raison du séchage et de l’aplatissement

Voilà! Vous pouvez désormais admirer le fruit de votre travail. Il est possible d’afficher votre œuvre ou encore de créer un livre à partir de toutes les feuilles de votre herbier.

Pour en savoir plus :

Pour approfondir vos connaissances ou savoir comment confectionner un herbier scientifique, l’Herbier Louis-Marie fournit une foule d’informations à ce sujet.

L’Herbier du Québec comprend 415 fiches de végétaux, incluant les caractéristiques et plusieurs photos de ceux-ci. Cependant, les arbres n’y sont pas répertoriés.

En lire plus sur le sujet :

Comment planifier une sortie sécuritaire en forêt?