alexis

À la découverte des métiers chez Glatfelter 

« En évoluant chez Glatfelter, j’ai découvert ma passion dans le métier de pompiers, après avoir reçu une formation pour faire partie dans la brigade des pompiers de l’usine. Sachez que vous avez beaucoup d’opportunités devant vous, à vous de les saisir. » – Alexis Prosic, employé de l’usine Glatfelter

Glatfelter, une entreprise de renom, avec plus de 2 600 employés et plusieurs clients dans plus de cent pays, est l’un des principaux fournisseurs mondiaux de matériaux d’ingénierie. Établie à Gatineau depuis 2010, l’entreprise s’est imposée comme le leader mondial dans le papier absorbant.

En tant que membre de Collectif Bois, regroupement des entreprises de la 1re, 2e et 3e transformation du bois de la région de l’Outaouais, nous sommes allés à la rencontre de M. Alexis Prosic, membre du personnel de l’usine Glatfelter à Gatineau, afin de mieux comprendre leur environnement et la clé de leur succès dans la région.

De la France à Gatineau ?

Originaire de la France, Alexis a travaillé comme mécanicien industriel en France, après s’être installé au Québec, il s’est intéressé à l’entreprise. Avec ses douze années d’expérience dans le secteur, il finit par décrocher un poste en 2018 dans le département d’emballage spécialisé (Festooner), et occupe maintenant un poste de manutention au département de Logistique.

Comment trouvez-vous l’environnement de travail

Selon Alexis : « Déjà, l’usine est très propre, et l’environnement n’est pas stressant avec un réel esprit d’entraide. Il y a une volonté de l’administration à faire évoluer le personnel, ainsi que de leur santé et bien-être. Dans ce cadre, une formation est offerte pour assurer les règles de sécurité en usine, en plus des réunions hebdomadaires sur la santé et la sécurité lors desquelles l’administration implique de près le personnel. »

Quels sont les prérequis pour occuper votre poste ?

Chez Glatfelter, dénicher le bon profil est un élément important comme toute entreprise sérieuse et soucieuse de leur pérennité. Dans cette perspective, afin d’occuper un poste dans la logistique, Alexis soutient qu’il faut « posséder un secondaire 5 qui est un minimum selon la convention, être sérieux dans le travail, pouvoir se démarquer, et avoir un esprit d’équipe. Si toutefois vous remplissez ces critères, vous êtes quasiment susceptibles d’être embauchés, car l’administration donne la chance à quiconque qui aspire à faire mieux et à aller loin. »

Et si nous parlons de la rémunération ?

Selon Alexis : « nous sommes bien rémunérés dans l’usine, avec une échelle salariale bien déterminée. Par exemple, une fois embauché, vous êtes en période de probation de 1040, puis après avoir complété cette période, le salaire varie selon la position occupée entre 25,02$ et 29,36$ pour ce département. De plus, avec une bonne gestion des jours fériés et maladies, vous pouvez vous retrouver avec plusieurs jours de congé. »