Papier Masson White Birch : une usine à la fine pointe de la technologie

Papiers White Birch a trois usines au Québec qui produisent des produits de papier journal, commercial, pour usages spéciaux et de carton. Situé dans le secteur de Masson-Angers à Gatineau, Papier Masson s’est joint à la famille Papiers White Birch en 2006. Depuis 1930, l’usine fabrique environ 240 000 tonnes métriques par année de papier journal de grande qualité avec de la pâte sur sa machine à papier d’une largeur de 8,4 mètres. Il s’agit du plus grand procédé de mise en pâte thermomécanique à chaîne unique.

L’usine a récemment créé de nouvelles installations afin de transformer des copeaux en pâte de façon mécanique plutôt que chimique. « Le département de pâte thermomécanique produisait un surplus de tonnes de pâtes chaque jour, explique Chloé Laroche, conseillère en ressources humaines et formation. Ce surplus sera maintenant envoyé dans anneau de séchage, pour la transformer en « barbe à papa de fibres de bois ». Cette bio fibres deviendra des palettes de fibres de bois, qui seront utilisées avec du plastique. Le plastique est donc plus écologique, résistant et moins cher. Il sera utilisé pour l’intérieur des voitures e l’isolation des bâtiments résidentiels et commerciaux. La formation des employés débute bientôt et on a déjà de petites commandes. »

Le développement de ce nouveau produit fait partie de la vision moderne et efficace de l’usine. 2014 était leur meilleure année en termes de production, d’économies d’énergie, de santé et sécurité. En 2015, l’usine a installé nouveaux robots pour automatiser et améliorer la qualité de l’emballage des rouleaux.

« La production de l’usine est zéro déchet, souligne Mme Laroche. Nous sommes fiers de travailler avec une matière première renouvelable et naturelle. Ce nouveau produit plus vert s’inscrit donc dans notre vision environnementale. Notre implication au sein de Collectif Bois permet notamment de faire connaître l’industrie du bois comme un vecteur important du développement socio-économique de la communauté. Collectif Bois représente un domaine pas toujours bien perçu dans les médias. La réalité est autre. La réglementation autour du bois est méconnue, les pratiques forestières s’inscrivent dans une gestion durable des forêts. »

Pour en lire plus sur les membres de Collectif Bois: http://www.collectifbois.ca/bois-francs-dv-une-entreprise-quebecoise-de-renom-national-et-international/