Le bois, enraciné dans notre quotidien

Dans quelle mesure pensez-vous que le bois est enraciné dans votre quotidien? Un peu? Beaucoup? Passionnément? En fait, probablement plus que vous ne le pensez!

Le bois a des qualités formidables pour lesquelles il est abondamment utilisé. Un regard autour de vous confirme son omniprésence, où il agit comme matière structurale ou simplement décorative. En fait, il est tellement intégré à notre décor qu’on ne le remarque presque plus. C’est souvent grâce à lui qu’une pièce se démarque, qu’un lieu devient invitant. Il fait à ce point partie de notre quotidien qu’il est difficile de nous imaginer vivre sans lui. Sa malléabilité, sa polyvalence et son intemporalité font du bois un matériau extraordinaire, mais découvrons quelques-unes de ses vertus plus inattendues.

Les vertus thérapeutiques du bois

Aviez-vous réalisé que la présence de bois dans une pièce peut jouer un rôle thérapeutique? Les designers et les architectes eux l’ont bien compris! Le bois a cette vertu de créer un sentiment de bien-être psychologique. Par sa présence, il donne chaleur et splendeur à une pièce. On pense d’abord à l’ambiance créée par un feu de foyer qui réchauffe la pièce, mais son omniprésence dans les lieux de détente, spas et autres centres de santé n’est pas un hasard! Le bois fait du bien, il appelle au calme et à la plénitude; il est apaisant. Il contribue à diminuer le stress, la pression et le rythme cardiaque. Même que sa présence, par exemple en milieu scolaire, favoriserait la concentration et l’apprentissage.

Enraciné dans l’écologie

Le rôle écologique des arbres est bien connu, mais celui du bois, nettement moins. En plus d’être une ressource renouvelable, biodégradable et recyclable, le bois a la capacité de piéger et de stocker le carbone. En effet, durant toute la croissance d’un arbre, le CO2 est capté par celui-ci, le « O », l’oxygène, est libéré, mais le « C », le carbone, y demeure et devient du bois. L’arbre transforme ainsi un gaz à effet de serre en un solide : le bois. Il s’agit d’un gain pour l’environnement et représente un avantage certain dans la lutte contre les changements climatiques. Un arbre transformé en matériau conservera le carbone emmagasiné dans le bois encore plus longtemps, prolongeant d’autant le gain pour l’environnement.

Enraciné dans les arts et la culture

Chaque peuple a son univers artistique qui lui est propre et, au Québec, le bois en fait pleinement partie. Issu de notre forêt, le bois met en évidence les sonorités, agrémente les visuels de ses textures et couleurs et orne les décors de ses multiples déclinaisons. Que ce soit dans la sculpture, le théâtre, la peinture, l’architecture, l’ébénisterie, les arts graphiques, la photographie, la littérature, et maintenant l’art numérique, le bois inspire la création.

Il y a d’ailleurs une association naturelle entre le bois et la musique. La musique, c’est une forêt qui chante! Dans l’univers de la musique, le bois est partout. De la scène aux instruments, le bois orchestre la vie musicale et rend possible l’expression des talents des guitaristes, violonistes et pianistes pour ne nommer que ceux-là. Sans le bois, comment sonnerait la musique? On n’a qu’à penser aux magnifiques salles de spectacle dans lesquelles le bois est omniprésent, rendant la sonorité exceptionnelle, comme c’est le cas de la Maison symphonique de Montréal, ou encore le Palais Montcalm à Québec.

Enraciné dans l’économie circulaire

L’économie circulaire est l’art d’utiliser les résidus d’un produit comme matière première pour en fabriquer un autre afin d’en faire quelque chose d’utile. Ce genre de réseautage en boucle est déjà bien implanté dans le secteur forestier.

En effet, tous les produits dérivés du bois sont déjà des matières les plus recyclées, réusinées ou réutilisées du secteur des ressources naturelles. La contribution à ce type d’économie est donc déjà importante et ce n’est qu’un début! En effet, dans le cadre des initiatives de lutte contre les changements climatiques, le développement d’économies plus vertes fait partie des stratégies à privilégier. Ainsi, dans l’univers du bois et du papier, plusieurs modèles du genre existent déjà et d’autres sont en plein essor. Le plus connu, car la population y participe largement, est assurément le recyclage! Récupérer papiers et cartons pour en faire à nouveau du papier et du carton est un bel exemple d’économie circulaire. Mais il y a plus. Trouver une utilisation aux écorces et autres résidus du bois pour en faire de la bioénergie ou du biocarburant valorise une matière qui autrefois était peu utilisée pour en faire des sous-produits recherchés. Les matériaux de construction, lorsqu’ils sont détournés des sites d’enfouissement pour être retransformés et leur donner une seconde vie, sont un autre bel exemple de l’essor de l’économie circulaire dans ce secteur.

Le bois fait partie de nous. Par sa présence, ce matériau écologique nous protège, nous fait du bien et embellit notre environnement. Il est enraciné dans notre quotidien.

Soyez à l’affût pour nos prochains billets soulignant le Mois de l’arbre!

Cet article a été rédigé par le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs